Carnet n°12 : Indonésie – Lombok & Flores

DSC00080

Deuxième carnet sur notre périple indonésien. En effet, le pays est immense et même en l’ayant parcouru pendant un peu plus d’un mois et demi à un rythme soutenu, nous n’en avons vu qu’une petite partie. Il y a quand même plus de 18000 iles !

DSC00392

Après notre semaine de détente à Gili Meno, nous voilà arrivés sur l’île de Lombok. Changement d’ambiance, l’île est (très !) musulmane, à en juger par le nombre de mosquées qui bordent les routes.

Nous récupérons le jour de notre arrivée sur l’île Caroline, la Maman de Henri, et son plus jeune frère, Hector. Quel bonheur de retrouver nos familles, après ces mois d’éloignement, et au bout du monde !

Nous avons loué une voiture pour être plus libres de nos faits et gestes sur l’île. C’est parti pour une semaine tous ensemble !

 

KUTA LOMBOK

Notre première destination, c’est Kuta Lombok. Rien à voir avec la Plage éponyme balinaise…

Ici, peu de circulation, les routes sont pour la plupart encore des pistes en dehors des axes principaux, il y a des animaux dans la rue, pas d’immeuble, juste ce qu’il faut de restaus pour sortir le soir. Et quelques magasins de surf, car ici, c’est l’activité phare des lieux.

Nous nous installons dans notre superbe hôtel (Harmony Villa), et sortons dîner.

DSC00087

Au programme les jours suivants : exploration des plages alentours, et surf.

D’abord, direction la plage de Kuta. Elle est jolie, bordée de collines, quelques bateaux abandonnés et tagués traînent ça et la.

Sauf que bizarrement…. personne ne se baigne. Et personne ou presque ne fait bronzette sur la plage. Bizarre…

On continue à marcher et tombons sur une classe en sortie scolaire, avec une ribambelle de jeunes filles voilées. Bon, définitivement pas l’endroit pour poser nos serviettes !

DSC00093

Direction la plage de Mawun. Là, le cadre se prête beaucoup plus à la baignade. Après-midi soleil et mer, cela fait du bien !

DSC00126

Le lendemain, direction la plage de Selong Belanak, immense et adoptée par tous les surfeurs du coin. Des vagues quasi permanentes, assez régulières, alors on se laisse tenter par un peu de surf !

DSC00171.JPG

Bonnes adresses :

  • Harmony Villas… Un petit coin de paradis, des bungalows entourant une jolie piscine, cela dans un écrin de verdure. L’équipe est adorable… et le petit-dej… le rêve !
  • Nuggets corner, qui, comme son nom ne l’indique pas, propose un buffet végé du feu de dieu ! 
  • Milk espresso : un super restau avec de la bonne musique live, une bonne ambiance, une très jolie boutique… Mais ils sont victimes de leur succès, l’attente est un peu longuette !
  • Le Matcha Spa : le super spa du coin, à des prix tout doux. L’équipe est attentionnée, les produits sont de qualité…. et la boutique est très jolie aussi!

 

CENTRE DE L’ÎLE 

Direction ensuite une autre Ile entourant Lombok, Gili Asahan. Nous traversons le centre de l’île, et nous arrêtons dans plusieurs villages, réputés pour leur artisanat local : le tissages des Ikats et la poterie.

DSC00157

La technique utilisée pour tisser les ikats est particulière : le fil utilisé est teinté par intervalles bien précis, afin de dessiner un motif une fois passé au métier à tisser.

DSC00161

GILI ASAHAN

Gili Asahan est une toute petite île située au sud ouest de Lombok. La région est encore très préservée du tourisme, et c’est ce qui en fait tout son charme !

Les paysages qui défilent, pour accéder à l’embarcadère qui mène à l’île, sont vraiment magnifiques.

DSC00192

Nous rejoignons l’hôtel en bateau, et profitons d’un très joli bungalow donnant sur la plage.

DSC04410.JPG

Au programme, bien sûr, snorkeling !

DSC00244DSC00347

DSC00278

Les coraux sont dans un très bon état, et les poissons, au rendez-vous !

Bonne adresse :

  • Matahari. Notre très joli hôtel, chambres décorées avec goût, grande terrasse et restau de l’hotel à côté au top !

 

RINJANI

Les parents et le plus jeune frère de Laure arrivés, nous passons une soirée tous ensemble à Senggigi avant que la maman et le petit frère de Henri ne reparte.

Puis, direction le Rinjani, pour gravir le fameux volcan. Pour ceux qui veulent en savoir plus sur nos trois jours à réaliser ce trek, magnifique, c’est ici qu’il faut cliquer !

DSC00605

GILI KONDO, BIDARA et cie

Après nos trois jours de trek assez cassants… Nous avions bien besoin d’un peu de repos !

Tout de même, en 48h, nous avons fait 3200 mètres de dénivelée positif, et 3400 en descente…

Direction donc les iles GILI BIDARA et autres, à l’est de Lombok. La aussi, la région n’est pas encore très ouverte au tourisme, et c’est tant mieux, cela nous permet d’en profiter quasi seuls, accompagnés de Budi, notre guide local.

On part donc en bateau, à la journée.

Nous traversons une très jolie mangrove. Étonnant d’en voir une comme cela en plein milieu de la mer !

DSC00653DSC00666

Puis snorkeling avec nos amis les poissons et les coraux. D’ailleurs, ce sont sans doute les plus beaux coraux de notre voyage !

DSC01111.JPG

DSC01058DSC00812DSC00677DSC00727

Nous croiserons deux sèches, pas très timides, qui se laissent photographier.

DSC00803

Puis arrêt sur la plus petite Ile du monde… Un petit coin de paradis, sans le coin de parapluie !

DSC00936DSC00773

On fait quand même bien les zouaves dessus, c’est quand même pas commun d’être dans un endroit pareil.

Retour à l’hôtel, et une bonne nuit de sommeil nous attend… avant la suite de notre périple indonésien !

 

CROISIERE LOMBOK – SUMBAWA –  KOMODO – FLORES

Nous avons décidé de rejoindre l’île de Flores en bateau, via une « croisiere » de quatre jours. Nous longerons Sumbawa et Komodo (avec des arrêts prévus bien sûr !).

Direction le port de Kayangan, depuis lequel nous embarquons sur notre bateau. C’est un petit bateau, mais qui peut contenir pas mal de monde!

Il y a quatre « cabines » doubles (même si le terme de cabine est peu approprié, cela ressemble plus à la cale du bateau… !), et une trentaine de matelas sur le pont supérieur.

Les parents prennent une cabine, qui bien que peu luxueuse se révélera être très utile pour poser nos affaires; les enfants sont sur le pont, avec une ribambelle de backpackeurs ! Car en effet, la moyenne d’âge sur le bateau se situe autour de 25 ans… une petite cure de backpacking pour les parents de Laure !

DSC01182

Une fois tous embarqués, les matelas choisis, c’est parti pour 4j de bateau, à vivre au rythme du soleil, à se baigner et faire du snorkeling… et sans se laver, bien sûr !

Nous nous arrêtons en fin de journée sur l’île de Kenawa. Minuscule, surmontée d’une petite colline, qui offre une vue sympa sur les environs.

DSC01162DSC01155

Il y a même deux earthships construites dessus ! Pour ceux qui ne le savent pas, les earthships sont des maisons entièrement autonomes en eau, en électricité et dans les régions pour lesquelles cela s’applique, en chauffage et « clim » (naturelle !). C’est notre rêve à tous les deux… et c’est la première fois que nous en visitons une ! En plein milieu de l’Indonésie… Fou !

Nous reprenons le bateau pour une nuit de navigation. Au réveil, arrêt sur l’île de Moyo. L’île est méconnue des touristes mais très connue des locaux… car Lady Diana est venue y passer du temps, loin des paparazzis !

L’île est jolie, il y a une cascade, mais nous avons abrégé la balade cascade, préférant aller faire un peu de snorkeling.

DSC01251DSC01230DSC01206DSC01189

Encore une sortie sympa, on croisera même une petite murène à la fin !

DSC01269

Puis nous naviguons le reste de la journée, avec une pause baignade quand même. L’eau est toujours aussi bonne, tout le monde saute du haut du bateau, il y a vraiment une ambiance sympa.

Nous naviguerons toute la nuit, afin d’être au réveil… dans l’un des plus beaux endroits de la croisière. Réveil au petit matin dans la baie de Gili Lawadarat, nous venons d’apprendre que la France est championne du monde de foot !

DSC01285

Nous marchons jusqu’au sommet de la petite ile, et finalement il n’y a pas tellement besoin de mots, les photos parlent d’elle-même non ?

DSC01319DSC01322DSC01330DSC01292DSC01303

DSC05127

À la descente, nous croiserons sur la plage plusieurs daims/cerfs (?) qui se baladent. Sans doute ont-ils été introduits ici, il n’en reste pas moins qu’il n’ont pas l’air malheureux !

DSC01342

Nous repartons et naviguons quelques dizaines de minutes, nous sommes entrés dans l’archipel des îles Komodo, qui est de toute beauté. Les eaux turquoises contrastent avec le jaune des herbes sèches, et le bleu du ciel !

DSC01391

DSC01387

 

Au beau milieu de ces îles, il y a un endroit réputé pour observer les raies mantas… À peine arrivons-nous sur place, qu’une énorme manta passe sous le bateau!

Tout le monde saute à l’eau, il y a beaucoup de courant, aussi nous avons du mal à la suivre… Mais heureusement pour nous, il y en a deux autres plus stationnaires !

Et au moment de remonter dans le bateau… une dernière manta nous fait le show en se laissant photographier et en faisant des rondes autour de nous. Quel être majestueux…!

DSC01382

Nous remontons sur le bateau, encore un peu étourdis par l’émotion… Un joli moment dont nous nous souviendrons longtemps…!

Nous mouillons dans la baie de Komodo. Sauf qu’il est encore tôt, et on a sacrément envie d’aller visiter le village d’à côté ! On demande et nous voilà partis, tous les français du bateau (coucou Lucie, Azou, Marine et Louis !), pour aller voir ce qu’il se passe dans ce tout petit village.

 

DSC01422

On débarque, et de suite nous sommes accueillis par des dizaines d’enfants qui viennent nous parler, qui connaissent le nom de tous les joueurs de l’équipe de France de foot, nous demandent à être pris en photo…

 

DSC01418

On se promène, on papote, on rigole, on essaie de discuter avec eux mais nos notions indonésiens sont comment dire… bien limitées !

DSC01403

C’est pas grave, pas besoin de parler une autre langue pour se sourire et échanger une partie de foot !

DSC01407

Il est difficile de devoir repartir sur le bateau, on serait bien resté encore avec eux!

Dernière nuit sur le bateau… Demain, le meilleur pour la fin, les dragons !!!

Réveil dans la baie de Komodo, la nuit fut calme, et nous partons tôt le matin au parc national de Komodo, pour y admirer les stars de ces lieux : les dragons de Komodo !

Créature tout droit sortie de la préhistoire, c’est le plus grand lézard du monde et il ne se rencontre qu’à cet endroit du globe. Il en reste environ 6000, ce qui en fait une espèce classée comme « vulnérable ». La principale menace, comme toujours… c’est nous ! Les hommes chassent en effet les proies des dragons, ce qui limite la population car il n’y a pas assez de nourriture pour tous.

Il mesure de deux à trois mètres de long, pèse environ 70 kilos, et vit en moyenne 50 ans. Ils sont monogames. Leur venin est extrêmement toxique, en moins d’une heure en cas de morsure, on peut mourir !

C’est une espèce à part pour deux raisons :

  • D’abord, ils sont à la fois carnivore et cannibale. En effet, dès que les œufs ont éclot, les petits dragons grimpent sur les arbres environnants pour éviter d’être dévorés par les plus âgés. Même les mères mangent leurs petits !
  • Ensuite, fait étonnant : les dragons ont deux pénis, et utilisent l’un puis l’autre alternativement lors d’un rapport sexuel.

Nous arrivons au niveau de la pancarte d’entrée du parc, et pour nous mettre dans l’ambiance, il y a une statue taille réelle de dragon sur la droite. Elle est vraiment bien faite !

Ah… Mais en fait non, la statue respire… C’est donc bel et bien un véritable dragon qui se tient là, tranquillou-bilou devant l’entrée. Gloups…

DSC05333

Bon, au moins, on en a déjà vu un, avant même de commencer la petite balade dans la forêt !

Notre guide nous explique pas mal de choses sur les dragons (cf ci-dessus).

Nous le suivons ensuite…

Et croisons un énorme mâle bien agité sur la plage ! Il s’approche face à nous, il est à 3-4 mètres, et protracte sa langue à fond les ballons (on apprend des mots en écrivant les articles… c’est le fait pour les lézards de « sortir » leur langue, à l’inverse de la contraction. Voilà maintenant vous aussi vous savez 😉 !)

 

image3

DSC01426

image1

On le suit un peu dans les fourrés, puis il s’en va.

La balade se poursuit, nous croisons un autre dragon près d’un abri, Mais n’en croiserons pas dans la forêt. Le guide en profite donc pour nous raconter d’horrible (Mais vraies) histoires sur des touristes qui ont été dévorés par les dragons. Rassurant !

Nous remontons sur le bateau, et reprenons la navigation vers Flores.

Dernier arrêt sur une minuscule île, avec une dernière baignade et encore un très joli point de vue !

DSC01431

DSC01437

FLORES

Nous arrivons à Labuan Bajo, ville la plus à l’ouest de Flores. C’est le centre touristique de l’île, aussi nous n’avons pas prévu de nous y éterniser.

Nous prenons notre première douche après 4 jours de sel, et retrouvons nos compatriotes pour un dîner super sympa tous ensemble, avant de se dire au revoir.

DSC01465

Le lendemain, nous partons pour 7 jours à travers l’île, avec Jimmy, notre super chauffeur à la coiffure qui décoiffe !

WAE REBO

Wae Rebo est un minuscule village de Flores, très reculé. Pour y aller : 7h de route sur une piste en très mauvais état (70km… on aurait presque fait plus vite à pieds !). Sur la route quelques jolies rizières.

DSC01473

Et ensuite, 2 à 3 heures de marche dans la jungle. Car oui, le village n’est accessible qu’à pied !

DSC01547

DSC01549

L’isolement du village est aussi la raison de sa beauté : il n’a été « découvert » par les européens que dans les années 2000. Entre temps, seuls les habitants de l’île en connaissaient son existence.

Les habitants du village vivent presque en autarcie, puisqu’ils cultivent ce dont ils ont besoin. Ils vendent un peu de leur café en échange des biens qui peuvent leur manquer. Et à chaque fois qu’ils ont besoin de quelque chose, c’est 6h de marche aller-retour…!

Nous marchons donc à travers cette forêt tropicale, et découvrons ces 7 huttes, qui forment un arc de cercle, accrochées à un bout de vallée, au milieu des montagnes. Nous arrivons en fin d’après-midi, le soleil décline et la brume entoure les habitations… totalement mystique !

Nous devons respecter la tradition en allant saluer le chef du village, dans sa hutte. Heureusement, le guide francophone d’une autre famille nous fait la traduction !

DSC05442

Puis nous nous installons dans la hutte dans laquelle nous allons passer la nuit. Spartiate, mais local !

DSC01493

Le soir, nous dînons tous ensemble dans l’une des huttes. Puis, nous allons nous coucher… et nous nous relèverons dans la nuit pour aller admirer les étoiles !

 

DSC05487.jpg

Le lendemain, nous nous réveillons tôt pour aller regarder le lever du soleil sur le village… Encore plus magique que la veille !

DSC01527

SPIDER RICE FIELDS

Nous quittons le magique Wae Rebo pour rejoindre les rizières en toiles d’araignée de Ruteng.

C’est une façon originale de répartir les terres entre les différentes familles. Autrefois les terrains des membres d’une tribu étaient délimités sous la forme d’un immense cercle, chaque famille recevait alors un segment unique un peu comme une part de gâteau… Et ce sont les subdivisions successives entre chaque membres d’une même famille qui donnent aujourd’hui cet aspect en étoile.

Et vu d’un peu plus haut, cela donne des paysages superbes !

Même si nous n’étions pas à la période de grand vert des rizières, la forme de toile d’araignée était quand même visible.

DSC01555

Allez, on continue la route, direction Bajawa. Sur la chemin, nous passerons la nuit à Aimere, un petit village. Il faut quand même qu’on le mentionne : cette partie de Flores a été très roots : pas de « restaus », mais des petites gargotes où de la viande traînait depuis plusieurs jours au soleil (super pour les véganes que nous sommes !), et rien d’autre à manger.

Et les hôtels… On regrette de ne pas avoir pris de photo pour vous montrer : cafards, carrelage tout cassé, draps à la propreté très douteuse, salle de bain sans eau courante avec à la place un grand bac rempli d’eau qui devait stagner depuis plusieurs jours (et qui servait aussi à alimenter la chasse d’eau…). Bref, Heidi et Laurette ont pris sur elles !

BAJAWA

Nous voilà à Bajawa. Après un délicieux riz au pétrole (à voir dans la vidéo…!), nous allons visiter ce qui fait la renommée de cet endroit : les villages traditionnels, encore habités, qui entourent la ville.

Les maisons ici sont différentes de celles de Wae Rebo (de forme ronde). Ici, on est au pays du carré !

Même l’alignement dans le village est rectiligne, et non pas en demi cercle comme à Wae Rebo.

DSC01610

Les villages sont encore habités, et les habitants sont heureux de nous montrer un petit bout de leur quotidien.

DSC05667.jpg

DSC01583

DSC01591
Josephina à qui nous avons acheté un tissu ikat
DSC01598
Esquisse de Hugo

DSC01586

On cultive le café, les noix de macadamia (avec une technique particulière pour les ouvrir), on sculpte les noix de coco et, bien évidemment, on tisse de magnifiques Ikats.

DSC01578

Nous passerons aussi en fin de journée au volcan Wolobobo, qui signifie « volcan éteint », depuis lequel la vue sur le volcan Inerie est réputée être magnifique. Pas de chance pour nous, l’Inerie restera caché dans les nuages !

 

KELIMUTU 

Le volcan Kelimutu est mondialement célèbre pour abriter deux lacs, côte à côte, de deux bleus différents.

Nous y allons au lever du soleil, depuis le paisible village de Mona où nous avons dormi, et le réveil est bien difficile…

 

C’est une minuscule marche de 30 minutes, et nous voilà au sommet.

DSC01701

DSC01675

MAIS le meilleur point de vue sur les deux lacs n’est pas le sommet, qui ne permet que de les apercevoir. Le meilleur spot, c’est l’arrête qui sépare les deux lacs, en théorie interdite d’accès (Mais on aime bien ce qui est interdit nous 😉 ).

DSC05768.jpg
Oui c’est bien Laurette là haut 🙂

DSC01662

DSC01669

Après, si on avait un conseil pour bien apercevoir la différence de couleur des lacs, ce serait d’y aller dans l’après-midi quand le soleil est passé dans notre dos (au lever nous l’avions de face).

D’un autre côté, rien ne vaut l’éclairage du matin!

Redescente au village, et après un petit dej et une bonne douche, nous reprenons la route.

DE KELIMUTU A MAUMERE

Dans la journée, nous rejoignons Maumere, en nous arrêtant une première fois à la « Blue stone beach », une plage qui, comme son nom l’indique, est recouverte de galets dans tous les dégradés de bleus (c’est la journée du bleu, vous l’aurez compris !).

Ils sont tellement jolis que les plus colorés sont vendus ! Nous en ramassons quelques uns… Puis d’autres… et au final on se retrouve avec plusieurs kilos de cailloux ! Impossible à ramener, il faut faire un choix. Heureusement que les parents rentrent en France et peuvent nous en prendre quelques uns…!

Nous nous arrêtons ensuite pour une petite baignade sur la plage de Koka. Elle est constituée de deux baies, entourées de falaises abruptes, sur lesquelles la végétation a poussé.

DSC01713

L’endroit est vraiment joli, on conseille l’arrêt !

DSC05854.JPG

MAUMERE

Nous arrivons le soir à Maumere. Nous n’aurons finalement pas visité la ville et ses alentours, car des le lendemain nous décollons pour l’Australie, avec une escale d’une journée à Bali.

Mais si vous y passez, sachez que c’est dans le coin que l’on trouve les plus jolies plongées de Flores! À bon entendeur…

DSC05908.jpg

Nous passons donc la soirée dans notre bel hôtel, avec une vraie douche et des draps propres, le luxe.

Le coucher de soleil est très sympa, les pêcheurs partent pêcher et naviguent dans ces eaux aux reflets violets…

DSC06001

Le soir, dîner sur la plage, avec un super groupe de musique locale. Clairement, ils mettent le feu. Si vous voulez les écouter, regardez la vidéo, on les a enregistré et avons utilisé leur musique.

DSC01743.jpg

Voilà, demain nous décollons pour Bali, y passons une journée (à retrouver sur le Carnet ici mis à jour), et nous envolons pour l’Australie…

À bientôt pour le road trip australien, changement d’ambiance garanti

Laure & Henri

 

 

 

 

 

 

 

 

2 réflexions sur « Carnet n°12 : Indonésie – Lombok & Flores »

  1. J’ai adoré l’histoire des dragons canibales à deux penis! 😱
    Le village des sept huttes, isolé de tout, à 7h de marche fait rêver, la photo de la nuit étoilée est folle!!
    Et donc votre rêve c’est d’avoir des toilettes sèches?! Et sinon, heu, pardon de me mêler de ce qui ne me regarde pas mais, la réunion des deux familles a l’autre bout de la terre c’etait pour une annonce particulière?

    Aimé par 1 personne

    1. On ne t’avait pas répondu… on est trop nul !!! Oui Wae Rebo c’était vraiment magique. Alors non pas que les toilettes sèches soient un « rêve » pour nous (même si aujourd’hui tu en trouves des superbes…) mais de vivre plus en accord avec nos valeurs.. clairement, sans doute le rêve de tout le monde. Et pour ce qui est de la rencontre des parents disons que c’est bien tombé, rien n’avait été organisé… pas d’annonce particulière ça avait déjà été fait avant le voyage 😉

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close